Crédit photo : Rugile Kaladyte
Texte: Pier-Anne Rouleau

Aujourd’hui c’est un moment bien spécial pour The Unscented Company (TUC). Si vous nous connaissez, vous savez que nous aimons collaborer avec des gens inspirants qui partagent nos valeurs et qui s’impliquent à leur façon dans leur communauté ou pour l’environnement. 

Nous avions envie d’amener la collaboration à un autre niveau en choisissant notre toute première ambassadrice TUC (et probablement pas la dernière). C’est donc avec fébrilité que nous vous présentons Maghalie Rochette, une jeune athlète professionnelle native de Ste-Adèle au Québec. Si vous ne la connaissez pas déjà, vous serez charmés par sa passion envers son sport, son plaisir pour la vie et sa détermination inébranlable. 

Pour TUC, le fit ne pouvait pas être mieux. Nous sommes heureux de pouvoir supporter une jeune femme dans son sport, mais surtout de sensibiliser une communauté à l’importance d’utiliser des produits doux et bons pour l’environnement quand vient le temps de nettoyer la boue accumulée lors d’une sortie à vélo (ou autre). Maghalie a une belle et grande volonté de réduire son impact sur l’environnement et de prendre soin de son corps - son outil principal - grâce à des produits bons pour elle.

Maintenant place à elle!

Crédit photo : Rugile Kaladyte


Qui est Maghalie Rochette? 

Si je devais me décrire, je dirais que je suis quelqu’un de passionnée. Étant curieuse, je développe rapidement un intérêt pour plusieurs sujets. Par exemple, nous avons des abeilles à la maison, j’ai un intérêt pour la photographie, et j’adore lire et m’informer. 

Je dirais aussi que je suis travaillante. Pour moi, c’est essentiel d’être impliquée à 100% dans chaque objectif que je me fixe. Mais cela ne veut pas dire que je ne suis pas capable de profiter de la vie! En fait, ça ne prend pas grand chose pour m’intéresser et me rendre heureuse; une bonne pêche juteuse, jouer avec mon chien ou encore des moments entres amis ou avec mon copain sont toutes des choses qui me font sourire.

J’ai toujours eu un côté tomboy bien présent et le sport m’a toujours permis de me dépasser et de profiter du plein air. Que ce soit la course, la natation, le ski, le triathlon… j’ai toujours été active et j’ai toujours aimé jouer dehors. Mais, je dirais que celui qui m’a donné la piqûre pour le vélo est mon père. Quand il revenait plein de boue de ses sorties en vélo de montagne, je trouvais que ça avait l'air « nice ». Étant jeune, le vélo de montagne me permettait de faire une activité avec mon père, ça me rendait différente, mais surtout ça me poussait à surmonter mes peurs et ça me donnait confiance en moi.

Le vélo ayant toujours fait partie de ma vie, que ce soit dans des compétitions nationales de triathlon ou en montagne, j’ai longtemps rêvé devenir cycliste professionnelle. Par contre, je n’aurais jamais deviné que ce serait en cyclocross! En fait, j’avais 18 ans quand je suis tombée en amour avec cette discipline du cyclisme. J’avais subi plusieurs blessures en triathlon et je me cherchais un peu...J’avais besoin de quelque chose de nouveau, quelque chose de plus festif et c’est exactement ce que j’ai trouvé dans ce sport. Merci à une amie qui m’a invitée à essayer une course de cyclocross à Trois-Rivières, j’ai tout de suite eu la piqûre! Depuis, je n’ai jamais arrêté, et ma passion n’a que grandi à travers les années!

Crédit photo : Billy Ceusters

Qu’est-ce que le cyclocross?

Je dirais qu’une façon simple de vulgariser le sport serait de dire que c’est un mélange entre le vélo de montagne et de route. En fait, le vélo que j’utilise est un vélo qui ressemble à un vélo de route, mais avec des pneus à crampons. Généralement, les courses sont d’environ 50 minutes sur différents types de sols et avec plusieurs obstacles.

Pour moi, c’est un sport intense qui jumelle très bien la technique, les tactiques et la performance physique. Ce qui est vraiment cool (c’est aussi ce qui m’a accrochée) c’est l’ambiance festive et inclusive qu’on retrouve lors des compétitions. C’est une discipline qui se pratique à l’automne et à l’hiver, alors ce n’est pas rare que les courses se déroulent dans la pluie, la boue, ou la neige, et j’ai l’impression que les conditions « misérables » créent un sentiment d’attachement envers la discipline et les gens qui la pratique.

Comment as-tu entendu parler de TUC? Et pourquoi avoir voulu devenir ambassadrice de la marque? 

Je connaissais déjà la marque, je ne savais juste pas que c’était une compagnie montréalaise. D’ailleurs, ça faisait longtemps que je souhaitais trouver un partenariat avec une compagnie locale de produits nettoyants naturels - puisque la nature de mon sport fait que je suis constamment sale ou couverte de boue! 

C’est en parlant à une amie de mon idée qu’elle m’a mentionné que The Unscented Company serait une belle compagnie québécoise avec qui collaborer. Je n’avais plus besoin de chercher loin, puisque pour moi le fit était là : des produits bons pour l’environnement, naturels et qui sont fabriqués non loin d’où j’ai grandi. 

Je suis fière de représenter une compagnie de chez moi qui est fondée par une femme et certifiée B Corp. Pour moi c’est inspirant et en plus, c’est vraiment spécial de pouvoir représenter une compagnie de chez nous lorsque je fais des courses partout à travers le monde, ça me permet de rappeler d’où je viens.

Finalement, le côté environnement a toujours été important pour moi. Le vélo m’amène à passer beaucoup de temps dans la nature et d’avoir la chance de voir des endroits qui sont vraiment incroyables; des endroits plus grands que moi - que nous. De voir tous ces endroits me permet de prendre conscience de la beauté, de la grandeur, mais aussi de la fragilité de notre planète, et c’est pour ça que ça me tient à coeur de faire ce que je peux pour la protéger, et comme j’ai à voyager pour mon travail, j’aime le faire de manière responsable. Pour moi, les produits TUC sont ma façon de protéger l’environnement et de nourrir mon corps de bons produits.

Crédit photo : Rugile Kaladyte

Quel est ton produit TUC chouchou? 

Inévitablement le shampoing en barre! Je l’adore! Il mousse bien, se traîne facilement en voyage et nettoie vraiment bien. 

Parce que nous ne pouvions pas passer à côté de ce qui te passionne, nous voulions savoir quelle est ta meilleure ride?

Euhm… C’est difficile à dire, mais si j’avais à nommer ma, ou mes meilleures rides, ce sont celles avec mon père et mon copain en vélo de montagne dans le coin de Sedona en Arizona. Les sentiers et les paysages là-bas sont magnifiques. J’adore aussi le genre de montée très longue qui te fait apprécier la vue et la descente. Je suis d’ailleurs vraiment contente de continuer à partager ces moments précieux avec mon père.

Sinon, si on parle de mon meilleur moment du côté compétitif, ma meilleure course serait en 2019 lorsque j’ai gagné ma première coupe du monde. Ce n’était pas une course parfaite, mais justement d’avoir fait des erreurs dans cette course et d’avoir persévéré tout au long pour finalement prendre la victoire fût vraiment spécial. J’étais vraiment fière de voir que tous les efforts des dernières années avaient donné un résultat sur la scène internationale, et de pouvoir partager ce moment avec mes proches qui m’ont toujours soutenu a rendu le moment encore plus spécial. Ce jour-là, c’était vraiment l’accomplissement d’un rêve.

Crédit photo : Wil Matthews 

Êtes-vous autant charmés que nous? Faites comme nous et suivez les aventures de Maghalie tout au long de sa saison de compétitions. Vous pourrez d’ailleurs être à l’affût des événements importants et en apprendre un peu plus sur qui elle est sur nos différentes plateformes sociales dès aujourd’hui.

Pour en apprendre plus

Crédit photo : Rugile Kaladyte