Photo: Go-Van

Par: Audrey-Rose Rivest-Audy

La van life existe depuis toujours. Alors que plusieurs associent encore beaucoup ce mode de vie aux Westfalia et aux hippies des années 1970, on remarque depuis quelques années un regain d’intérêt envers la vie de nomade. Mais est-ce possible de marier écoresponsabilité et vie à temps plein (ou à temps partiel) dans un véhicule polluant? Absolument. Julien, fondateur de Go-Van, va même jusqu’à dire que l’un ne peut pas aller sans l’autre.

Être témoin de la nature

Dans un premier temps, Julien explique que c’est une question de sensibilisation. Il suffit de jeter un oeil hors des parcs et des réserves naturelles pour comprendre les répercussions de notre consommation et nos actions sur la nature. Vivre sur la route et en nature nous oblige à être témoin de cet impact, et on en vient à se demander rapidement comment réduire celui-ci.

C’est pour cette raison qu’il s’est rapidement tourné vers les produits The Unscented Company, qui sont biodégradables et sécuritaires pour l’environnement. De là est née une belle complicité entre les deux entreprises, qui collaborent officiellement ensemble à ce jour.

Photo: @karolinakk x @go_van_com 

Conseils pour réduire ses déchets

Il n’y a pas de formule magique. Suite à la sensibilisation, la deuxième et dernière étape du processus est d’agir et de réduire. À la base, l’espace dans une van est très restreint, ce qui encourage dès le départ à avoir le moins de possessions possible. Dans le cas de Julien, tout ce qui se retrouve dans sa van a été recyclé, provenant de friperies des lieux qu’il a visités sur son chemin. Chaque objet a donc une double utilité, faisant également office de souvenir.

Photo: Go-Van

Ne pas sous-estimer l’impact des petites actions

Vivre dans une van signifie vivre proche de ses possessions en tout temps. Il est donc facile de faire l’effort supplémentaire pour aller chercher sa propre fourchette lorsqu’on achète des plats pour apporter, par exemple, ou de demander aux restaurants de déposer la nourriture directement dans ses propres contenants réutilisables. Ce sont ces gestes, petits et en apparence anodins, qui feront une différence au final dans la quantité de déchets générés. Avoir un ensemble de base, comme des pailles réutilisables et des tasses de transport pour le café, est une première étape dans l’apprentissage d’un mode de vie plus responsable.

“Moi, quand je dois vider mon réservoir à eaux grises, je vois où va l’eau. À la maison, on ne s’en rend pas vraiment compte.” - Julien, fondateur de Go-Van

Compenser pour le gaz d’une van

Abordons l’éléphant dans la pièce: c’est bien beau faire des efforts pour réduire ses déchets, mais qu’en est-il du carburant consommé lors des déplacements de la van? Comment compenser pour cette décharge polluante? La réponse, nous pointe Julien, se trouve dans l'adhésion à un programme de compensation de gaz à effet de serre (GES). De cette manière, pour chaque kilomètre parcouru, on vient compenser en plantant des arbres. Pour sa part, Go Van donne à Carbone Boréale, un programme de compensation de gaz à effet de serre local jumelé à une infrastructure de recherche de l’UQAC.

Photo: Go-Van


Go-Van: une histoire de connexions

Les gens qui s’intéressent à la van life n’ont pas tous le même visage. Ce sont des photographes, des programmeurs, des traducteurs, des artisans; tant de personnes aux profils variés et qui continuent d’oeuvrer dans leur domaine tout en embrassant ce mode de vie différent. C’est en s’intéressant à leur histoire que Julien a décidé de fonder Go-Van : pour créer des connexions entre les membres de cette communauté et démocratiser le mouvement.

Au fil des années, le projet, qui a débuté en tant que Magazine Web, a évolué. Désormais, Go-Van présente également une plateforme de partage de contenu, une boutique en ligne et organise même des événements pour les curieux et les adeptes de la van life. Julien a également lancé un livre sur le sujet, et est présentement en tournage pour une nouvelle série télé sur les modes de vie alternatifs.

Du 13 au 15 septembre prochain se tiendra leur plus gros événement de l’année, le El Campo Van Festival, au Domaine du Radar. Cet événement invite tout le monde, qu’ils soient en van ou en tente, à venir en apprendre plus sur le mode de vie entourant la van life.

 Photo: Go-Van