Crédits photo: Alysson
Texte: Dominick Ménard
Entrevue: Pier-Anne Rouleau


La vie en van existe depuis longtemps, mais elle a pris beaucoup d’expansion au cours des dernières années. On a tous envie d’un peu plus de liberté, de s’en tenir à l’essentiel et de réduire notre impact environnemental.

Vivre en van, c’est profiter des nombreux terrains de jeux que la Terre nous offre. C’est avoir la liberté de se déplacer facilement de la mer à la montagne. C’est aussi penser en termes d’efficacité et d’espace - parce que vivre dans une van, c’est plutôt petit.

Vous comprendrez que de vivre en nature demande de faire attention aux produits ménagers et corporels que nous utilisons. Il faut qu’ils soient doux et bons pour l’environnement. Tranquillement, certains de nos produits TUC ont trouvé leur chez-soi dans les vans canadiennes, dont celles de VanLife MTL.

Créée par David en 2017, la compagnie VanLife MTL souhaite évoluer consciencieusement et offrir la liberté de vivre en toute simplicité. Depuis, le mouvement des campervans ne cesse de croître et plusieurs ont laissé leur ancien mode de vie pour adopter celui-ci. C’est d’ailleurs le cas de Dominick Ménard, vanlifer à temps plein, cycliste, animateur de la série Bonvelo sur Évasion et ambassadeur de VanLife MTL, qui a fait le choix en 2016 de vivre uniquement dans sa van. Il était donc la personne idéale pour nous expliquer l’importance de bien choisir ses produits.

Laissez-vous inspirer par ses conseils à travers son mode de vie nomade et ses choix.

Comment décrirais-tu ta relation avec la nature?

Depuis que je vis dans ma van, je suis beaucoup plus sensibilisé sur ma consommation. C’est fou l’impact que nous pouvons avoir sur l’environnement et c’est pourquoi il faut faire des choix judicieux.

Je fonctionne principalement à l’énergie solaire et donc je dois faire attention à chaque composante que ce soit la lumière, la recharge d’appareils électroniques, le four, etc. J’ai été surpris par l’utilisation d’eau que nous pouvions avoir à la maison. Présentement je fonctionne sur une réserve de 110 L, ce qui équivaut à une douche de 10 minutes à la maison. Maintenant, je peux survivre 2 semaines avec cette quantité.

Je peux donc dire que j’ai développé une relation très étroite avec la nature et que je suis très au fait de ce qui entre dans ma van et de ce qui en sort. D’ailleurs, vous ai-je déjà parlé de ma toilette cassette?

Comme tu as une relation serrée avec la nature, pourquoi est-il important de bien choisir ses produits nettoyants en van et en camping?

Ce mouvement est de plus en plus populaire, il est encore plus important que chacun fasse sa part dans la façon dont il pratique ce style de vie. Il faut se faire discret tant au niveau de nos comportements avec les locaux, les autres adeptes qu’avec l’environnement.

L’une des façons d’y arriver est d’éliminer les produits chimiques de notre quotidien.

Quels sont les éléments à regarder quand vient le temps de choisir ses produits nettoyants?


Je m’assure que les produits que j’achète aient le moins d’impact possible sur l’environnement tout en étant efficaces. Je favorise donc des produits biodégradables.

D’ailleurs mes « musts » TUC sont :

  • Vaisselle
  • Tout usage
  • Détergent à lessive
  • Savon en barre
  • Finalement, quel serait LE conseil que tu donnerais à tous ces nouveaux adeptes de plein air?

    On doit maintenant être conscient que nous ne sommes plus seuls. Que ce soit la randonnée, la vanlife, le camping ou le vélo nous avons assisté, dans la dernière année, à un engouement sans précédent pour la nature. Et tant mieux! Mais si nous voulons continuer d’avoir accès à ces terrains de jeux nous nous devons d’être plus responsable que jamais en adoptant les bonnes pratiques.